11 février 2018

Loto des écoles le 10 mars


Compte-rendu du conseil municipal du 16 janvier 2018

Il ne s'était pas tenu de conseil municipal depuis le 28 septembre de l'année dernière.
On notera parmi les orientations budgétaires 2018 le raccordement au réseau d'assainissement et l'achat d'une chambre froide pour la salle des fêtes.





08 février 2018

Linky pour ou contre ?



Dans son rapport annuel, la Cour des comptes dénonce le montage financier de ce « compteur intelligent » et les faibles gains pour l'usager.

À qui profitent les nouveaux compteurs Linky ? A Enedis (ex-ERDF, filiale à 100 % d'EDF), mais certainement pas aux usagers, du moins pour l'instant. Ce constat sévère, ce n'est pas l'association de défense des consommateurs UFC-Que choisir -- en guerre contre Linky depuis des années -- qui le dresse, mais la Cour des comptes. Les sages de la rue Cambon, qui rendaient public leur rapport annuel mercredi matin, ont tiqué sur plusieurs points.
Enedis en profite bien. Alors que huit millions de compteurs « intelligents » Linky sont installés, le remplacement des 31 millions de vieux compteurs doit continuer jusqu'en 2024, à raison de 28 000 compteurs par jour actuellement. Coût : 5,7 Mds€. Mais le montage financier mérite qu'on s'y arrête. Car Enedis, qui avance l'argent pour l'instant, se remboursera — avec intérêts ! — dès 2021 auprès des usagers, par des augmentations de leurs factures. Au passage, selon le calcul de la Cour des comptes, Enedis empochera « une marge » de 500 M€. Un joli bonus !

L'usager n'y comprend rien. « Les coûts de pose des compteurs ont été optimisés, mais cette optimisation a été faite au détriment de la communication avec les usagers », fustigent les magistrats financiers. Avec un temps de pose moyen de trente minutes, dur dur en effet de faire de la pédagogie auprès des utilisateurs... Dommage, car ce sont justement «les gains que les compteurs Linky» doivent permettre «qui justifient l'importance de l'investissement réalisé», s'agacent les sages de la rue Cambon. Enedis, dans sa réponse, vante d'ailleurs les mérites des nouveaux services Linky : «A sa demande, le client peut suivre sa consommation sur Internet [...] ou sur son téléphone mobile. Il peut ainsi maîtriser sa consommation d'électricité.» Sans doute, mais encore faudrait-il prendre le temps de le lui expliquer ! Voilà ce qui explique peut-être que seulement 3 % des ménages nouvellement équipés acceptent dans les faits de transmettre leurs données de consommation (ou « courbes de charge »), avoue Enedis à demi-mot. 
Un soutien pour UFC-Que choisir. Il n'en fallait pas plus pour faire bondir UFC-Que choisir, ravie de trouver pareil soutien du côté de la Cour des comptes. « Les conditions de rémunération d'Enedis sont trop généreuses [...] et les bénéfices annoncés pour les consommateurs sont loin d'être atteints », fustige l'association de consommateurs. De quoi également ravir les quelque 350 communes qui s'opposent par tous les moyens, comme des collectifs locaux ou citoyens, au déploiement de Linky sur leurs territoires.

07 février 2018

Cinéma : The Square à Eymet


Ciné/débat THE SQUARE, au cinéma à Eymet le samedi 10 février à 17h.


Événement organisée par La Nouvelle Galerie, (association de diffusion de l’art contemporain dans l’espace public) en partenariat avec Ciné Passion.

Une réflexion sur la vanité de ceux qui se positionnent comme «sachants» dans le milieu artistique. A travers une histoire sous forme de thriller, le réalisateur Ruben Öslund  braque le projecteur sur les zones d’ombres de Christian conservateur de musée à l’image impeccable. 
Le réalisateur pose également la question suivante: l’art contemporain est t’il encore porteur d’un discours subversif où s’est il dévoyé dans une routine mondaine et élitiste.

Un débat animé par des intervenants: artistes, galiéristes, diffuseurs.... accompagnera la projection de ce film dérageant et d’une lucidité sans compromis. 

09 janvier 2018

Un rapace spectaculaire !

L’Elanion Blanc, un petit rapace spectaculaire à Soumensac
Peut-être certains d’entre vous ont aperçu récemment un petit rapace de la taille d’un faucon crécerelle, mais gris et noir dessus, blanc en dessous, perché en haut d’un arbre solitaire, ou volant sur place (comme le faucon crécerelle) et se laissant tomber en parachute sur sa proie.
Originaire des paysages de savane arborées comme en Afrique, cet oiseau jadis rarissime est en expansion en Europe depuis l’Espagne. Il apprécie particulièrement les paysages cultivés semi-ouverts ou alternent pâtures, pairies de fauche, cultures, parsemées de haies bocagères et d’arbres isolés qu’il apprécie pour y faire son nid.
Son rôle comme auxiliaire agricole est important, puisqu’il consomme de nombreux rongeurs et insectes ravageurs des cultures, comme beaucoup de rapaces en général. Il peut faire deux nichées par an, voire trois, ce qui contribue avec le comportement erratique de ces oiseaux à sa rapide expansion vers le Nord.
Pour sa préservation, il est fondamental de préserver les haies et arbres haute tige, les bosquets, fossés, talus etc. Leur entretien doit être effectué en automne ou en hiver, en privilégiant des tailles raisonnées.
Jean-Christophe Prignon

03 janvier 2018

Carnet : décès de Georges Combaud


Nous avons la grande peine de vous annoncer le décès, à l'âge de 81 ans de
Georges Combaud
figure bienveillante et sensible de Soumensac.
Nous présentons nos condoléances à toute sa famille.


Les funérailles auront lieu le 4 janvier à 10h30 à l'église de Soumensac

02 janvier 2018

Les grands événements 2017 du pays de Duras

le journal Sud-Ouest a fait, mention des grands événements du pays de Duras en 2017. Soumensac est cité. Retrouvez-les en cliquant sur le lien ci-dessous

http://www.sudouest.fr/2018/01/03/2017-dans-le-retro-4079106-3683.php

30 décembre 2017

Le patrimoine historique de Soumensac

On a déjà plusieurs fois fait allusion dans ce blog au patrimoine historique de Soumensac que nombreux dans la commune cherchent à protéger et à mettre en valeur, notamment les remparts du XIIIe siècle.
Aujourd'hui, nous faisons un bond de 300 000 ans avec ce biface en forme de limande du paléolithique moyen (-300000--50000 ans) trouvé par notre ami Jean-Christophe Prignon. Il s'agit d'un outil très probablement utilisé pour découper des proies.


21 décembre 2017

Assainissement collectif du bourg de Soumensac (photos projetées lors de la réunion)


"Compte rendu rédigé par la mairie de la réunion d'information du 14 décembre animé par les représentants du syndicat EAU 47. 
Les points essentiels:
Le début des travaux est prévu fin mars 2018, pour une fin programmée mi septembre. 
47 habitations sont concernées. Une rencontre préalable est prévue par EAU 47 avec chaque propriétaire pour définir les emplacements des boites de raccordement et les particularités d'accès pendant les travaux.
Le financement : 40% syndicat EAU 47 - 35% C.G 47 - 25% l'agence de l'eau 
Durant la période des travaux, la salle des fêtes ne sera pas louée aux particuliers.
La présentation faite lors de la réunion est disponible sur le site de la commune voir le lien ci-dessous :
Les vœux du maire: Retenez la date du Samedi 27 janvier à 18h à la salle des fêtes de Soumensac.
En attendant, l'équipe municipale vous souhaite de joyeuses fêtes. "


On remarquera l'effort de communication fait par la Mairie sur ce projet : réunion publique, présentation sur le site de la mairie...

On notera quelques différences avec le premier projet présenté en décembre 2014, sur le montant des travaux plus élevé et surtout sur l'augmentation de 60% de la participation des raccordables qui va passer de 1000 € à 1600 €. En l'absence de subvention des communes, interdites selon la nouvelle législation, c'est le syndicat des eaux et ses élus qui a fixé ce nouveau montant souhaitant préserver l'équilibre de ses comptes et faire plus participer les bénéficiaires du service à son financement.

Mme Le Lannic, interrogée par ailleurs, précise que le percepteur sera ouvert à un paiement échelonné et que la MSA peut (peut-être ?) offrir des prêts à taux zéro.


On peut néanmoins s'inquiéter de cette augmentation quand on voit le résultat du syndicat des eaux qui affiche un excédent de 4,8 M€ en 2015 sur son "budget annexe assainissement collectif" et à titre d'exemple sur des coûts pratiqués à Agen en 2013 à 1200 €, tarif de base susceptible d'être réduit.